mai 18, 2014

8) Développement durable


LE DEVELOPPEMENT DURABLE - Texte de Marie-Claude Levent LVN Poitiers

télécharger le document au format pdf

Traité établissant une Constitution pour l’Europe

Titre I - Définition et objectifs de l’Union  (article    1-3 alinéa 3)

L'Union oeuvre pour le développement durable de l'Europe fondé sur une croissance économique équilibrée et sur la stabilité des prix, une économie sociale de marché hautement compétitive, qui tend au plein emploi et au progrès social, et un niveau élevé de protection et d'amélioration de la qualité de l'environnement. Elle promeut le progrès scientifique et technique.

 

Le développement durable trouve ses racines dans « l'économie du développement  » et dans « l'écologie »:

*François Perroux dans les années 50 commence à critiquer la théorie traditionnelle du développement,  le concept de croissance;la croissance matérielle n'est qu'un moyen ; elle peut être appauvrissante, si par exemple, elle entraîne destruction ou dégradation des ressources naturelles. On sait qu’elle ne prend pas en compte la détérioration ou la destruction éventuelle des hommes puisqu’elle ignore tout de ce qu’on doit mettre sous l’expression imagée : « amortissement humain »

Amartya Sen (prix Nobel d'économie en 1998) est l'inspirateur de  la notion d’indicateur de développement humain (IDH):en plus du PIB par habitant cet indicateur intégre les critères de santé (espérance de vie,vivre longtemps et en bonne santé) et d'éducation.

*Dès les années 60 apparaissent des critiques du capitalisme sous l'angle de l'environnement  (1967  1ère marée noire « Torre canon »). Le rapport « Halte à la croissance »   du club de Rome en 1972 pronostique l'épuisement total des ressources non renouvelables. La conséquence, c'est qu'il faut se réorienter vers un objectif de croissance 0; pas de croissance infinie sur une planète finie.  En 1973, au sommet des Nations unies sur le développement humain à Stockolm apparaît le concept d'éco développement: un développement économique compatible avec l'équité sociale et la prudence écologique. En 1974 René Dumont, écologiste, militant tiersmondiste, se présente aux élections présidentielles.

 

Le concept de « sustainable development ».

En 1987 est publié le rapport Bruntland (norvégienne qui a présidé  de 83 à 86 la commission des nations unies pour l'environnement et le développement) intitulé « Notre avenir à tous »:  il prône « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Deux concepts sont inhérents à cette notion :

le concept de besoins, et plus particulièrement des besoins essentiels des plus démunis, à qui il convient d’accorder la plus grande priorité.

l’idée de limitation que l’état de nos techniques et de notre organisation sociale imposent sur la capacité de l’environnement à répondre aux besoins actuels et à venir »(ne pas vivre au-delà  des possibilités de la planète).

Conséquence: « le développement implique une transformation progressive de l’économie et de la société »

 

Et bien sûr le célèbre sommet  de la terre de Rio a lieu en 1992: 182 états signent les 27 principes de la déclaration:

PRINCIPE 1: Les êtres humains  sont  au   centre des préoccupations relatives

au développement durable. Ils  ont droit à  une vie saine et  productive en  harmonie avec la nature.

 PRINCIPE 4 : Pour parvenir à un développement durable, la protection de l'environnement doit faire partie intégrante du processus de développement et ne peut être considérée isolément.

PRINCIPE 5 : Tous les Etats et tous les peuples doivent  coopérer à la tâche essentielle de l'élimination de la pauvreté, qui  constitue une condition indispensable du  développement durable, afin de réduire les différences de niveaux de vie et de mieux  répondre aux besoins de la majorité des peuples du monde.

La déclinaison pratique  du sommet de Rio et la mise en oeuvre des principes constituent l'agenda 21 (ou action 21); les pays s'engagent sur le siècle futur; en 2009, 300 agenda 21 avaient été signés en France que ce soit au niveau national,régional ou local.

En 2002, au sommet de Johannesburg, Jacques Chirac fait une déclaration remarquée :

« Notre maison brûle, et nous regardons ailleurs. La nature, mutilée, surexploitée, ne parvient plus à se reconstituer et nous refusons de l'admettre. L'humanité souffre. Elle souffre de mal- développement, au nord comme au sud, et nous sommes indifférents. La terre et l'humanité sont en péril et nous en sommes tous responsables. Il est temps, je crois, d'ouvrir les yeux. »

5 chantiers prioritaires sont définis: le changement climatique,la pauvreté, la diversité biologique et culturelle, l'interrogation sur les modes de production et de consommation, la gouvernance mondiale. A la suite est créé le ministère de l'écologie et du développement durable.

Que recouvrent les différents volets du développement durable?

Le volet économique

                         Performances matérielles présentes : produit et consommation par tête, créations d’emplois, productivité du travail, équilibre de la balance commerciale, diversité économique, gestion collective des prises de décision, valorisation des ressources locales

                         Performances nettes : internalisation de tous les coûts (sanitaire, environnement, humain)

                         Performances futures : part de l’investissement, effort éducatif, indépendance alimentaire, énergétique, vulnérabilité à la conjoncture internationale, maîtrise dette extérieure

                         Distribution des revenus: écarts , hommes/femmes, rural/urbain

                         + économie plurielle:économie publique,économie sociale et solidaire, économie domestique

  

Le volet social

                       Droits politiques de tous citoyens (y compris minorités, h/f et enfants) ;Droits sociaux des travailleurs et de leurs familles ;Pauvreté, besoins essentiels (santé, logement, alimentation, éducation), services publics; Aide au Sud; Démographie; Cohésion sociale et Sécurité (yc sociale), Paix; Spiritualité (donner du sens), Culture; Gouvernance

                                        

                       Le volet environnement

« Nature »

                        Eaux continentales : ressources, gestion, rejets, quantité, qualité;eaux marines : qualité, ressources halieutiques;questions atmosphériques globales: couche d’ozone, effet de serre; Air : qualité, pollution locale urbaine, pollution acide transfrontalière

                        Sol : dégradation physique (artificialisation-imperméabilisation ; compaction, érosion), dégradation chimique (acidification industrielle ou agricole, salinisation) dégradation biologique (pesticides, perte de biodiversité) ; Faune et flore: espaces protégés et sensibles (littoral, ,marais, ,montagne…) ;  Forêts ;   Déchets :solides , radioactifs, chimiques toxiques ;    Bruit et qualité de vieRisques : naturels, technologiques, chimiques, installations à risque ;  Economie : dépenses, emplois (dans l’environnement).

                        «Culture»

                        Patrimoine de « vie humaine » : bâti, paysager, savoir-faire, gastronomie, vestimentaires

 

En conclusion :

Le développement durable est l'objet de critique de la part des libéraux qui pensent qu'il faut  faire confiance à la science et …. au marché!

De la part des partisans de la décroissance qui pensent que ce concept de développement durable ne remet pas fondamentalement en cause  la logique actuelle de la société de consommation.

télécharger le document au format pdf



-->