Imprimer cette page

Atelier spiritualité 2

janv. 10, 2013

Anesthésie des sentiments - 10 janvier 2013


L’anesthésie des sentiments

Quelques temps forts dans nos échanges.

Le nécessaire amour de soi
- L’amour de besoin est premier, pour avancer vers un lien de réciprocité
il faut avoir satisfait ce besoin. C’est un amour de complaisance et de
bienveillance.
« Nous sommes toujours pour nous même le prochain le plus difficile à
aimer… »
- les liens biologiques sont souvent sur-valorisés. Il s’agit d’honorer et non
d’aimer ses parents tels qu’ils sont ou ont été.
- La parenté spirituelle, une relation qui va au-delà, est d’une autre nature la
parenté naturelle (Jésus, les siens, ses frères)

L’intériorité inviolable

- « Un être humain me….. sensibilisait à l’espace sacré en moi »,
grâce à une personne il a été possible d’accéder à ce dedans imprenable.
Dans le cas cité, il y a médiation. « L’essentiel est de savoir qu’on a un
endroit où aller, où on sera à l’abri »
Un phantasme ? comment vérifier l’authenticité de cette expérience
intérieure.
D’autres expériences sont évoquées : la méditation (yoga), les sagesses
indoues, en Occident St. Augustin : « Tu étais là et je ne le savais pas »
Ste Thérèse d’Avila dans les Demeures parle du château intérieur lieu de la
rencontre avec Dieu. E.Mounier, l’homme est un « être de transcendance. »
Ce serait une expérience universelle, propre à tout homme, en qui se trouve
de manière existentielle « la source de l’amour ».


Previous page: Atelier spiritualité 1
Page suivante : Eau à boire