Imprimer cette page

Atelier spiritualité 2

févr. 5, 2014

Lytta Basset : Aimer sans dévorer


Ce que nous avons retenu du livre et qui a nourri notre réflexion collective et personnelle

Aimer : c’est reconnaître qu’un souffle nous anime et qu’il peut avoir toutes les intensités. En toute

relation ce souffle d’amour existe.

Sans dévorer : savoir mettre une distance pour ne pas nous laisser absorber par les autres et se garder

une zone de calme pour prendre du recul.

Laisser l’autre vivre son propre chemin, sans jugement de valeur. Accepter la différence sans en

souffrir (Elisabeth).

« L’infini affleure au fini » c’est l’expérience d’un Dieu présent en tout homme et en toute création,

un Dieu qui devient accessible. (Alain)

« Le souffle d’amour » on peut ressentir sa présence au travers de nos rencontres. La réalité de

l’amour, une preuve de l’existence de Dieu ? (Marithé)

Relecture des textes bibliques partant de son expérience de psy. et de sa culture biblique, Lytta

Basset, fait une lecture nouvelle des textes les éclairant de nos expériences humaines. (Georges)

Dans le chapitre : « chérir la relation » l’amour ce n’est pas que du ressentit, si nos actions vont

dans le sens de l’amour, c’est qu’elles sont justes, c’est plus tangible que ce que l’on ressent. Ce qui

importe aussi, c’est de ne plus être dépendant des résultats. (Georges) (Annie)

Accepter l’autre dans sa différence pour une relation saine et équilibrée. En opposition à l’amour

fusionnel. Penser aussi que l’autre peut changer car rien n’est stable. (Georges)

Accepter l’autre comme il est, ça facilite la relation (Françoise), mais on ne peut pas tout accepter de

l’autre, il faut lui dire ce qui ne va pas (Nelly) lui rendre sa faute pour ne pas avoir à la porter, selon

l’expression de L.Basset

Ne pas figer l’autre dans son attitude, pas d’étiquettes. (Marithé), ne pas l’enfermer dans une fatalité.

S’attacher à la richesse des échanges, voir l’importance des rencontres, être attentif pour ne pas passer

à côté de choses importantes.

Lire un livre, c’est entrer en relation avec l’auteur (Georges)

La liberté du souffle d’amour, il y a autre choses qu’on ne peut pas expliquer ni définir : l’empathie

est remise à l’ordre du jour, il faut savoir se laisser toucher. On est devant une lente maturation de

l’humanité ( divers échanges en écho)

Nelly souligne « mon chemin d’humanisation », des bourgeons d’humanité, c’est sur ce chemin que

j’avance.

Les bienfaits d’un atelier spi. pour chacun : Venir à l’atelier nous fait du bien, avoir un RV, ça

oblige à se programmer des temps pour une lecture. En discuter ensemble entre nous, en vérité et en

sincérité, c’est une belle expérience où chacun se retrouve.


Previous page: Atelier spiritualité 1
Page suivante : Eau à boire